À propos

Bienvenue sur notre blog ! C’est un plaisir de vous compter parmi les lecteurs de L’antipode !

Pourquoi L’antipode ?

Par définition l’antipode signifie « lieu diamétralement opposé à un autre ».

Au départ, nous avions créé ce blog pour notre premier grand voyage : la Nouvelle-Zélande. Par rapport à la France, la Nouvelle-Zélande est à l’autre bout du monde, c’est donc son antipode (enfin, à quelques kilomètres près, on ne va pas chipoter!). Et la Nouvelle-Zélande a été le déclic pour le goût aux voyages.

La nature, la protection animale, l’écologie, la photographie et les randonnées sont des sujets qui nous touchent beaucoup où que nous soyons. Ce blog est tenu comme un carnet de voyage où nous voulons partager nos expériences et livrer nos impressions sur ce que nous vivons à travers nos différentes destinations. 

C’est un moyen idéal pour transmettre nos valeurs et sensibiliser les lecteurs aux différents sujets qui nous tiennent à coeur. 

Qui sommes-nous ?

Nous vivons cette extraordinaire aventure en couple. Nous avons la même philosophie de la vie et nous regardons ensemble dans la même direction.

Maud

Je suis passionnée par la nature, les randonnées, les animaux et la photographie. J’aime beaucoup lire et écrire mais aussi découvrir et apprendre de nouvelles choses. J’ai toujours eu le désir de voyager, de goûter à l’aventure et au dépaysement. J’aime les défis et le dépassement de soi.

Lorsque j’avais un peu plus de 30 ans, j’ai eu l’envie, mais surtout le besoin, de changement dans ma vie. J’avais un sentiment d’étouffement qui devenait de plus en plus présent, comme si j’étais prisonnière de mon quotidien.

Je ressentais l’envie de partir, de voyager pour me ressourcer, mais surtout pour me sentir libre et être maître de ma vie. La liberté a toujours été une valeur importante pour moi, mais je me suis vraiment rendu compte, grâce à notre premier grand voyage, que cette notion de liberté est en fait vitale pour moi.

Rémy

Passionné par la découverte de nouvelles choses, les grands espaces et la randonnée! J’ai besoin de relevé des défis pour me sentir vivant, tout en ayant le plus de liberté possible.

Notre premier grand voyage, un road trip en Nouvelle-Zélande, a été initié par un profond désir de liberté me concernant, et, sur place, je me suis rapidement rendu compte que nous avons tous cette liberté, mais que c’est nous-mêmes qui nous mettons des barrières « infranchissables ». Délesté également de tout le matériel que l’on possédait, ce road trip m’a fait comprendre à quel point le minimalisme permet de profiter un maximum des vrais moment de la vie.

Là où tout a commencé :
La Nouvelle-Zélande

Le lac Pukaki

Notre premier voyage a donc été la découverte de la Nouvelle-Zélande grâce au Working Holiday Visa (Permis Vacances Travail, en français, ou PVT). Pendant un peu plus de 6 mois, nous avons parcouru 15 000 km en voiture où nous avons été époustouflés par les différents types de paysages que regorge ce pays. Cela a été une aventure extraordinaire et inoubliable.

À la poursuite de la liberté :
Le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

Plateau de l’Aubrac, sur le chemin de Compostelle

Notre second projet de voyage a été de faire le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle! À la fin de notre road-trip en Nouvelle-Zélande, à vivre des expériences incroyables et enrichissantes, l’idée de rentrer en France ne nous enchantait vraiment pas! Un vieux désir de parcourir le Chemin de Compostelle refait surface, puis nous décidons de franchir le pas. Point de départ de cette aventure : Le Puy-en-Velay (Haute-Loire, France). Destination finale : Cap Finisterre (Galice, Espagne). Distance à parcourir : plus de 1600 kilomètres à pieds!

Réalisation de notre rêve :
Vivre au Canada

Randonnée raquette
Randonnée en raquette

Pendant que nous étions sur le Chemin de Compostelle, Maud a obtenu le Permis de Vacances Travail pour le Canada! Précieux sésame difficile à obtenir, car trop de demandes par rapport au nombre de places disponibles. Depuis septembre 2016, nous sommes installés au Canada, à Montréal, au Québec plus précisément.

Nous sommes presque arrivés au bout de nos démarches pour l’obtention de notre résidence permanente.