Nouvelle-Zélande

Nos dernières semaines en Nouvelle-Zélande

Lors de notre passage à New Plymouth, après l’ascension du mont Taranaki, nous avons décidé de nous relaxer à la piscine. Nous avons passé un super moment à nous détendre dans les bains bouillonnants mais ce qui nous a fait le plus plaisir, c’est de pouvoir réaliser tout ce qu’on ne pouvait pas faire lorsque nous étions plus jeunes dans nos piscines municipales! En effet, à notre arrivée dans le bassin, nous voyons un énorme terrain de jeu flottant. Le but est simple, il faut courir sans tomber dans l’eau. Il y a même un mur d’escalade qui débute à fleur de l’eau. Nous pouvons même faire des bombes ou courir sans que l’on entende les sifflets des maîtres nageurs. D’ailleurs, ils n’ont pas de sifflet! Il y a même des paniers de basket. En fait, dans chaque bassin, pour chaque âge, il y a des jeux adaptés. Quel plaisir de retomber en enfance, impossible d’être frustré dans cette piscine !

Nous avons ensuite roulé sur la « Forgotten World Highway » : la route du monde oublié. Il s’agit de parcourir 148km sans aucune habitation ou presque. Il n’y a que des paysages bien verts peuplés par les moutons et les vaches. Le temps s’est comme arrêté. À mi-parcours se trouve Whangamomona, un petit village rempli de charme. En 1989, pour protester contre la réforme administrative qui divise son territoire entre deux régions, la commune proclame son indépendance en tant que république. Nous avons un petit souvenir sur notre passeport de notre entrée dans la république! Nous avons eu un temps magnifique pour ce parcours, ce qui rend les paysages encore plus spectaculaires!

Forgotten-World-Highway
Sur la route du Monde oublié

C’est à ce moment là que nous avons réalisé que c’était la fin de notre road trip. Nous avons visité tout ce que nous voulions voir et même plus! Nous avons parcouru la Nouvelle-Zélande de fond en comble et rouler presque 14 000 km! Et là, nous nous sentons démuni. C’est la fin de quelque chose, nous sommes tristes et nous nous demandons ce que nous pouvons faire. Rester jusqu’en novembre comme c’était prévu? Refaire un road trip? De multiples questions nous traversent l’esprit. Nous sommes sûrs d’une chose, c’est que nous ne voulons pas travailler et encore moins travailler 6 mois juste pour rester en NZ! Après quelques temps de réflexion, nous avons pris la lourde décision de rentrer plus tôt que prévu. Nous avons donc pris la direction d’Auckland pour y vendre la voiture. La période la plus difficile pour revendre une voiture ou un van en NZ est d’avril à septembre. Mais 3h après avoir mis notre annonce en ligne, nous avons un potentiel acheteur, qui nous a acheté la voiture 3 jours seulement après l’annonce. On ne s’y attendait vraiment pas, quel soulagement de savoir que la voiture est vendue avant le départ. Beaucoup de monde se retrouve toujours avec leur van 2 jours avant leur départ…

Mais quelle tristesse d’avoir vendu notre véhicule, celui où l’on pouvait dormir, manger, notre toit pendant presque 6 mois! Nous voilà à nouveau avec nos sacs sur le dos en plein centre d’Auckland!

Deuxième chose importante à faire, changer nos billets d’avion! Très bonne nouvelle, nous pouvons avancer notre date de départ sans aucun frais! Et dernière étape importante : trouver un dernier wwoofing pour ne pas se retrouver à la rue, mais aussi pour continuer d’améliorer notre anglais et de partager de belles choses avec les kiwis.

Nous avons trouvé notre dernier wwoofing, chez Benoit, pour deux semaines. Nous avons eu un accueil très chaleureux. C’est un ancien professeur d’anglais à la retraite, qui a grandi aux USA et qui a énormément voyagé dans le Monde avant de s’installer en NZ. Nous pouvons avoir de longues conversations avec lui, c’est une personne très intéressante et très cultivée avec des origines françaises! Nous sommes chez lui pour l’aider sur quelques projets de construction. Il accueil aussi des couchsurfers. Autant dire, qu’il y a du monde chez lui qui viennent de tous les pays. Nous partageons de très bons moments tous ensemble, au fil des jours, nous rencontrons deux allemandes, un hongrois, deux chiliens, un portugais, un malais, etc. Quels moments de partages! Benoit nous prête sa voiture autant qu’on en a besoin. Un après-midi, nous nous sommes baladés à la plage de Whatipu avec Alicia et Hector, le couple chilien. C’est magnifique! Nous avons passé une excellente journée. Nous sommes gâtés, car Benoit cuisine souvent pour nous et c’est juste délicieux!

La grande plage de Whatipu
La grande plage de Whatipu

Nous prenons conscience que notre voyage touche à sa fin, que le retour est de plus en plus proche. Nous n’avons pas envie de rentrer, nous sommes d’accord tous les deux pour dire que ce voyage, cette expérience, est la meilleure chose qu’on ait vécu! On ne regrette en rien notre choix. Tout le road trip était parfait : le fait d’avoir une voiture, notre itinéraire, nos équipements, tout!

Nous avons fait de très belles rencontres, partager énormément de choses. Nous nous sommes régalés avec tous ces différents paysages que peut offrir la NZ! Et quelle joie d’avoir vécu toutes ces randonnées! C’est la première fois que nous sommes autant heureux! La Nouvelle-Zélande est juste géniale sur de nombreux points. Nous ne nous sommes pas renseignés pour s’y installer, donc à l’heure actuelle on ne peut pas dire « on veut vivre ici », mais nous savons que nous y retournerons un jour. Toutefois, si nous étions venus en NZ pour y travailler, on aurait cherché à s’installer à Wellington car cette ville nous a énormément plu et on se sent très bien dans le pays!

La vie est composée d’imprévus, de choix, de projets. Elle se construit de jour en jour, c’est pour cela que nous avons de nombreuses envies et d’idées dans la tête! Nous avons aussi décidé de rentrer plus tôt pour réaliser un autre projet. Il s’agit de randonner sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Un peu plus de 2 mois de marche pour arriver à notre destination en Espagne. Être ensemble, un sac sur le dos, et randonner, rien de tel pour qu’on soit les plus heureux!

30 avril 2016
Photo de Maud
À propos de l'auteur : Maud

« Liberté, nature et dépassement de soi, sont les maîtres mots qui me définissent. À travers nos voyages, la citation "Il faut vivre ses rêves et non rêver sa vie" prend alors tout son sens. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi

Castlepoint / Gisborne / Whakatane

Nous voilà à nouveau sur l'île du Nord pour continuer notre aventure. Lors de notre arrivée en NZ, nous avions laissé volontairement des...

Une randonnée à vous couper le souffle : Gertrude Saddle

  Cette randonnée située dans le Fiordland, sur la mythique route reliant Te Anau à Milford Sound, est indiquée comme ayant une distance de...