Nouvelle-Zélande

Castlepoint / Gisborne / Whakatane

Nous voilà à nouveau sur l’île du Nord pour continuer notre aventure. Lors de notre arrivée en NZ, nous avions laissé volontairement des régions de côté pour les visiter plus tard. Nous y sommes maintenant, nous pouvons explorer le reste de l’île du Nord, bien souvent délaissée par les touristes, au profit de l’île du Sud.

Notre première étape a été bien évidemment la ville de Wellington. Une fois le bateau arrivé au port, nous avons fait un tour au marché des fermiers, au centre ville. Nous avons toujours le même sentiment sur cet endroit, on s’y sent très bien! C’est une capitale vraiment très agréable. Nous y avons passé deux jours, le temps de nous reposer, de faire les courses et autres besoins pour le road trip.

Ensuite, nous avons pris la direction du Cap Palliser, au bord de l’océan pacifique. C’est l’endroit le plus au sud de l’île du Nord. Pour accéder au phare, il a fallu monter 251 marches! Ce dernier surplombe les différents bleus de l’océan. Le long de la côte, nous pouvons apercevoir des otaries adultes endormies au soleil et les bébés qui s’amusaient dans des bassins d’eau. On ne se lasse toujours pas de les regarder.

Castlepoint a été notre destination suivante, toujours le long de la côte Est. Nous avons décidé de se lever au petit matin afin d’admirer le lever du soleil, chose qu’on adore faire en NZ. C’est donc à la lampe torche que nous avons pris notre petit-déjeuner en compagnie d’un gentil chat rencontré la veille. Pour atteindre le phare, endroit idéal pour notre lever du soleil, il faudra marcher environ 15 minutes. Le paysage change de couleur au fur et à mesure de nos pas. C’est l’aube et les couleurs sont déjà magnifiques! C’est toujours fascinant de voir le soleil se lever, quel que soit l’endroit où nous sommes, c’est la beauté de la nature qui fait son effet. Il y avait quelques nuages mais cela n’enlevait rien au charme. Après, nous nous sommes amusés dans les rochers où nous pouvions entendre le bruit des vagues s’éclataient contre la falaise. Petite pause détente.

Le phare de Castlepoint avec le Castle Rock au fond.
Le phare de Castlepoint avec le Castle Rock au fond

Nous avons continué notre route par les villes de Hastings et Napier, qui font le bonheur des backpakers car il y a énormément de travail dans le ramassage des fruits. Les villes sont sympas, l’art déco est très représenté dans la ville de Napier. Mais ce qui nous a vraiment plu, c’est que nous pouvions enfin voir de nombreux habitants maoris. La culture maori est bien présente dans cette partie du pays, ainsi qu’à Gisborne. Nous en avons profité pour faire une petite ballade au célèbre Te Mata Peak. La promenade commence dans une belle forêt remplie de séquoias. Elle finit dans des collines immenses habitées par de nombreux moutons. Au sommet, nous avons une vue à 360° sur la baie.

Petite pause dans la forêt de séquoias.
Petite pause dans la forêt de séquoias

Comme je l’ai dit précédemment, la culture maori est bien représentée. À Gisborne, nous avons vu de nombreux bâtiments et architectures maoris. Beaucoup de maoris tatoués avec le Moko (tatouage facial) arpentent les rues de la ville. Ce qui nous fait plaisir aussi, c’est que dans l’île du Nord, nous pouvons plus discuté avec les habitants. Il y a plus d’échanges.

Petit arrêt dans la ville de Whakatane, dans la région de Bay of Plenty. La ville est très jolie, le soleil est au rendez-vous. Nous en profitons donc pour prendre le bateau et se rendre sur White Island où se trouve Whakaari, un volcan actif! La traversée dure 1h30 ce qui nous laisse le temps d’admirer le paysage avec notamment Whale Island, l’île en forme de baleine. Il n’y a pas un seul nuage et il fait chaud, vraiment le temps idéal!

White Island depuis notre bateau.
White Island depuis notre bateau

Nous observons les oiseaux frôler l’eau à la recherche de poissons. Nous pouvons apercevoir au loin le volcan qui fume, une partie de végétation y est encore présente où il y a plusieurs colonies de gannets (Fou de Bassan). Nous sommes arrivés, mais avant de descendre nous devons porter un casque et un masque à gaz! Nous prenons un petit zodiac pour enfin poser les pieds sur le volcan. Le paysage est époustouflant, l’odeur du souffre se fait déjà ressentir. Les guides nous donnent des informations géologiques. Il y a de nombreuses couleurs dont le jaune pour le souffre et le blanc pour le calcaire, le décor est apocalyptique. Plus nous avançons et plus l’odeur devient insoutenable, il est temps de mettre les masques à gaz.

Les masques à gaz sont fortement conseillés à proximité du souffre.
Les masques à gaz sont fortement conseillés à proximité du souffre

A un moment, nous nous sommes arrêtés près d’un petit ruisseau où le guide nous a dit qu’on pouvait goûter l’eau. Elle était un peu chaude et son goût était très ferreux. Nous avons passé près d’1h30 à marcher sur le volcan. C’était vraiment une très belle et instructive expérience.

Panorama de l'unique volcan marin encore actif en Nouvelle-Zélande.
Panorama de l’unique volcan marin encore actif en Nouvelle-Zélande

De retour sur le bateau, nous avons eu le droit à un très copieux et délicieux goûter. Petite cerise sur le gâteau, deux dauphins communs ont parcouru un petit bout de chemin avec nous. Là aussi, on ne se lasse pas d’être aussi proches de ces animaux marins. La journée sur le bateau s’est terminée par un magnifique coucher de soleil, très romantique 🙂

Statue de Wairaka.
Statue de Wairaka

De retour sur terre, nous avons continué d’apprécier les couleurs du ciel que pouvait offrir le coucher du soleil. Nous avons immortalisé tout ceci par de beaux clichés et nous sommes allés à notre campement. Notre montre affiche 19h45, nous sommes épuisés et allons donc nous coucher pour nous réveiller le lendemain à 7h15! Oui, depuis que nous sommes en road trip, nous pouvons dormir jusqu’à 12h! Les journées y sont très épuisantes, mais quelles journées! Quelle magnifique expérience nous vivons ici en Nouvelle-Zélande!

07 avril 2016
Photo de Maud
À propos de l'auteur : Maud

« Liberté, nature et dépassement de soi, sont les maîtres mots qui me définissent. À travers nos voyages, la citation "Il faut vivre ses rêves et non rêver sa vie" prend alors tout son sens. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi

À la découverte du Coromandel & du Waikato

Nous avons poursuivi notre route dans la péninsule du Coromandel située dans le Nord-Ouest de l’île. Les côtes de la péninsule totalisent plus...

Notre premier trek : Tongariro Northern Circuit

Voilà nous y sommes, nous faisons enfin notre premier trek, de 4 jours et 3 nuits au Tongariro National Park, célèbre car il représente le...