Nouvelle-Zélande

Queenstown / Harris Saddle / Lake Pukaki

Nous avons pris la direction de Queenstown, ville réputée pour ses activités à sensations fortes et ses stations de ski. C’est un peu le Saint-Tropez de chez nous, c’est très touristique et tout y est cher. En entrant dans la ville, ça a été un peu dur car il y a énormément de monde qui marche sur les trottoirs et beaucoup de voitures aussi qui circulent au centre ville. Nous nous sentons un peu étouffés. Mais au moins on se dit que la ville est bien vivante! Une fois une place de parking trouvée (ça a été compliqué), nous avons commencé notre visite. Queenstown est une jolie ville, avec un magnifique parc qui longe le lac Wakatipu, de couleur bleu azur.

Queenstown à droite et le lac Wakatipu.
Queenstown à droite et le lac Wakatipu

Bien évidemment, c’est ici que nous pouvons réserver un saut en parachute, un tour avec un bateau ultra-rapide, un saut à l’élastique etc. Nous avons opté pour une toute autre activité extrême à Queenstown : le FergBurger! Ferg c’est l’enseigne la plus réputée de la ville, ouverte de 8h30 du matin à 5h le lendemain matin! Celle-ci vend aussi des glaces (très bonnes) et des pâtisseries (excellentes). Il faut environ attendre 30 minutes avant de pouvoir commander le fameux burger. Une des vendeuses distribue des tracts pour pouvoir faire notre choix pendant la longue queue. Une fois la commande passée, il faut environ 25 minutes avant de pouvoir savourer le burger tant attendu et là on se dit que ça valait le coup d’attendre! C’est juste une tuerie comme on dit! Et après, direction les bars de la ville pour y déguster notre fétiche ginger beer. La ville est belle!

Un délicieux burguer au Fergburger!
Un délicieux burger au Fergburger!

Queenstown Hill est la ballade que nous avons décidé de faire, une boucle d’environ 2h30. Elle offre une vue à 360° sur toute la ville avec le lac qui envoute les lieux. Nous traversons une forêt sacrée pour les maoris, où se trouve sur le chemin de nombreux cairns qui rendent le lieu magique. Nous pouvons observer certains oiseaux que nous n’avions pas vus depuis un moment, mais aussi des bouquetins qui mangent tranquillement dans les pâturages. Il reste 15 minutes avant d’atteindre le sommet. La vue est tout simplement époustouflante, d’un coté nous pouvons regarder le lac, et d’un autre côté il y a une vue sur la chaîne de montagne des Alpes du Sud. Très belle balade.

Au sommet de Queenstown Hill.
Au sommet de Queenstown Hill

Deuxième activité extrême : Fear Factory, une maison hantée. C’était vraiment chouette, nous avons crié et eu peur tout le long! Nous étions dans le noir total à suivre la petite lumière rouge qui nous indiquait le chemin. Tout le long nous avons été effrayés par des gens qui nous touchaient un peu partout en faisant des bruits étranges.

Petite frayeur dans la maison hantée de Fear Factory, sur Queenstown.
Petite frayeur dans la maison hantée de Fear Factory, à Queenstown

Comme nous l’avons déjà dit, les fameuses Great Walks sur la Côte Ouest sont très réputées et il faut donc réserver des mois à l’avance pour avoir une place aux dates souhaitées. Mais souvent, nous pouvons faire une, voire deux étapes dans une journée, sans y dormir donc pas besoin de réservations. C’est pour cela que nous avons fait à nouveau une étape de la Routeburn. Nous sommes allés au parking du départ de cette GW (Routeburn Shelter) jusqu’à Harris Saddle. Soit une randonnée de 12 km pour un temps annoncé entre 4h et 6h30 pour atteindre Harris Saddle. Il faut ensuite reprendre le même chemin pour retourner au point de départ, soit un total de 24km et entre 8h à 13h de marche.

Sur la Routeburn Track
Sur la Routeburn Track

Le temps est ensoleillé et, comme à chaque fois, nous parcourons d’abord une forêt où nous avons dû traverser 9 ponts dont 6 suspendus rien qu’à l’aller, un record! C’est toujours impressionnant de traverser un pont suspendu, on se demande comment certains tiennent encore… Cette randonnée est vraiment très belle, les paysages sont très beaux. Et oui, on se répète, on emploie souvent les mots magnifiques, beaux, etc. Mais c’est absolument tout ce qu’est la Nouvelle-Zélande! Les paysages sont à couper le souffle. C’est plaisant de marcher aux pieds des montagnes, de voir toutes ces cascades et le lac Harris, qui au fur et à mesure, s’agrandit et forme une cascade. C’est l’endroit idéal pour faire une pause déjeuner, on apprécie ce moment. Le retour fut plus difficile, 10 minutes après avoir repris la marche, je me suis tordue la cheville ce qui m’a fait tomber. Cela a été vraiment très dur de marcher 3h30 dans la douleur. Mais au final, nous sommes très contents car nous avons parcouru 24km en 7h30 aller/retour! Donc en dessous des temps que le D.O.C. avait annoncé. Nous sommes fiers de nous car nous nous améliorons à chaque randonnée.

Le lac Harris sur la Great Walk : Routeburn Track
Le lac Harris sur la Great Walk : Routeburn Track

Direction à présent le lac Pukaki qui se trouve pas loin du lac Tekapo que nous avions déjà visité. A notre arrivée, notre première phrase fut : « Waouh cette couleur! » En effet le lac est d’une couleur d’un bleu cyan éclatant avec en plus la vue sur le Mont Cook. L’eau du lac n’est composée que par la fonte de neige des glaciers et par l’eau de pluie, ce qui explique sa couleur si particulière. Quel paysage! Le genre de vue que l’on ne voit généralement qu’en carte postale.

La couleur du lac Pukaki est surprenante!
La couleur du lac Pukaki est surprenante!

Nous sommes restés 5 jours dans un camping gratuit au bord du lac. Cela nous a permis de nous reposer (surtout ma cheville) et d’améliorer notre véhicule. Cela fait du bien de se poser un peu. La petite ville de Twizel était seulement à 15 minutes de route, cela nous a permis de faire le plein d’essence et d’eau potable. Mais surtout, nous sommes allés chez un apiculteur pour acheter le miel néo-zélandais : le Manuka. Le meilleur miel au monde! Comme souvent, en NZ, il s’agit du principe de l’honesty box :  aucun vendeur sur place, c’est un self-service où l’on paye dans une simple boîte.

Achat d'un pot de miel de Manuka en self service, directement chez le producteur.
Achat d’un pot de miel de Manuka en self service, directement chez le producteur

Nous en avons profité aussi pour faire la route jusqu’au Mont Cook. Nous apprécions de voir toutes ces montagnes et glaciers enneigés et c’est pour cela que nous avons décidé d’y retourner lorsqu’il y aura plus de neige. Une fois reposés, nous avons roulé jusqu’à Wanaka.

En route pour le Mont Cook
En route pour le Mont Cook
10 mars 2016
Photo de Maud
À propos de l'auteur : Maud

« Liberté, nature et dépassement de soi, sont les maîtres mots qui me définissent. À travers nos voyages, la citation "Il faut vivre ses rêves et non rêver sa vie" prend alors tout son sens. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi

Découverte de la région de Canterbury

Après avoir passé quelques jours à Kaikoura à contempler les colonies d’otaries et les cachalots en pleine mer, on a pris la direction de...

West Coast / Kahurangi / Tasman

Après un petit détour en direction du parc national de Arthur’s Pass, nous avons repris la route de la West Coast. Nous avons dormi à Greymouth,...