Nouvelle-Zélande

Notre deuxième trek : Abel Tasman Coast Track

Nous voici partis pour notre deuxième Great Walks, un trek d’environ 60 km sur 5 jours et 4 nuits dans le paysage réputé d’Abel Tasman.

Ce trek se déroule dans le parc national d’Abel Tasman, où l’on peut apercevoir les plages dorées, les roches de granite et bien évidemment la mer de couleur bleu turquoise. Le trek permet depuis trois endroits différents d’observer des colonies d’otaries. La Great Walks peut s’effectuer soit à pied soit en kayak. Nous avons choisi de la faire entièrement à pied. Pour ce trek, il n’y a pas beaucoup de dénivelé, à peine 100m. Cela change du premier!

1ère étape : Marahau – Anchorage [12,4 km – 4h]

Cette première étape se fait essentiellement dans une très belle forêt où l’on peut apercevoir les arbres Kanūka. Il fait très beau et la chaleur est au rendez-vous. Nous sommes un peu protégés du soleil grâce aux nombreux arbres de la forêt. Nous pouvons observer comme d’habitude de magnifiques espèces d’oiseaux. Nous croisons beaucoup de monde et pour une fois il y a plus de français que d’allemands! La première difficulté se fait ressentir, j’ai l’impression d’avoir des ampoules car j’ai très mal aux pieds.

1e etape

Tout le long de la marche, nous pouvons voir la mer de Tasman, cette eau turquoise contraste avec le sable doré qui longe toute la côte. La première étape se termine par une magnifique vue et nous effectuons nos derniers mètres le long de la plage. Une fois notre campement installé, nous nous sommes reposés sur la plage. Et là, c’est le drame! Nous avons oublié notre briquet, ce qui veut dire que nous ne pouvons pas cuisiner! Mais heureusement, dans ce campsite, il y a des fire spits, (des endroits où faire du feu) mais surtout, toujours des gens prêts à vous aider! Nous avons donc pu manger! Nous avons aussi fait la connaissance de deux amies françaises qui font comme nous le trek en entier. Nous avons bien rigolé ensemble et joué aux cartes.

Après avoir retiré mes chaussures, mon impression était bonne : j’ai de grosses ampoules à quasiment tous les orteils de chaque pied! Rémy a eu la chance d’en avoir qu’une.

2ème étape : Anchorage à Onetahuti Bay [18km – 6h]

Cette étape a été difficile par rapport à nos ampoules. C’est dur de marcher pendant des kilomètres sur des pieds très abîmés. Mais nous oublions vite notre douleur en voyant les magnifiques paysages qui nous entourent. C’est très agréable de faire un trek en bord de mer. En milieu de parcours, nous rencontrons un Suisse qui fait une petite pause sur le coté et nous propose un de ses cookies. Nous avons poliment refusé, et heureusement car nous apprenons plus tard dans la conversation qu’il pense arrêter le trek avant la fin car il n’a pas assez de nourriture! Par ailleurs, il a un sac vraiment trop lourd et porte même un saxophone! Le temps a ensuite commencé à se gâter, une fois la tente montée. En effet, il s’est mis à pleuvoir, avec une petite accalmie au moment du repas. Ce dernier a été pris en compagnie d’un couple québécois (ouf, ils avaient un briquet!) qui ont eu la chance de voir des otaries en kayak qui leur tournaient autour. La pluie est retombée après manger jusqu’au petit matin.

Plage d'Anchorage, au petit matin.
Plage d’Anchorage, au petit matin.

 

3ème étape : Onetahuti Bay à Totaranui Bay [16,1km – 5h]

De nouvelles ampoules se sont formées sous les anciennes! Autant vous dire qu’on a bien dégusté! Nous avons à nouveau traversé la forêt et longé les plages de sables fin. Ce trek est très relaxant, c’est agréable de voir des paysages variés. Pour cette étape, il a fallu faire attention aux horaires de la marée. Effectivement, il a fallu traverser à Awoaroa à marée basse donc entre 9h et 11h30. Même si il y avait la marée basse, il a fallu enlever les chaussures et marcher dans l’eau pour continuer notre étape. Malheureusement lorsque nous sommes arrivés au campsite aux environs de 14h, il s’est mis à pleuvoir jusqu’au lendemain midi!

3-etape

4ème étape : Totaranui à Whariwharangi [9,8km – 3h]

Nous avons donc fait cette étape sous la pluie! Cela rend la chose moins agréable et le terrain plus glissant. Nous étions totalement trempés mais heureusement le soleil est apparu lorsque nous sommes arrivés au campsite vers 11h. Nous avons pu faire sécher toutes nos affaires, sous l’oeil des wekas (un oiseau qui ressemble au kiwi)! Le refuge du campsite est très beau et ancien, il a été construit vers 1896. Nous sommes tous seuls au campement, nous profitons donc de faire une petite sieste sous la chaleur écrasante. Comme il fait beau et chaud (le temps change vraiment vite en NZ), nous décidons d’aller nous baigner. Nous sommes toujours aussi seuls au monde, la plage est magnifique. Quelques heures plus tard, nous retrouvons les deux amies françaises rencontrées à Anchorage. Nous nous racontons nos étapes car nos chemins étaient différents. L’heure du repas arrive, nous avons décidé de faire un feu, pas facile à faire! Celui-ci nous a bien réchauffé la nuit tombée. Nous avons joué aux cartes sous la lumière de la lune et de la voie lactée. Le ciel était magnifique!

Bien installés à notre campement à Whariwharangi.
Bien installés à notre campement à Whariwharangi

 

5ème étape : Whariwharangi à Totaranui [9,8km – 3h]

Comme ce trek n’est pas une boucle comme pour le Tongariro Northern Circuit, il nous faut retourner au point de départ et nous avons plusieurs choix. Soit nous refaisons tout le chemin à pied, donc il faut prévoir plus de nourriture et payer les nuits supplémentaires, soit nous pouvons prendre l’aqua-taxi à Totaranui, un petit bateau qui fait la navette entre les différentes plages et c’est ce que nous avons fait. Il fait beau et chaud, ce qui nous permet de mieux profiter du paysage ensoleillé que nous n’avions pas pu apprécier la veille!

En attendant l'aqua-taxi à Totaranui...
En attendant l’aqua-taxi à Totaranui

Après avoir marchés jusqu’à Totaranui, nous embarquons sur l’aqua-taxi. C’est génial de prendre le bateau, il va vite sur les grosses vagues. Le capitaine nous fait la petite surprise de se rapprocher d’une colonie d’otaries! Elles se font dorer la pilule sur les rochers au soleil. C’est extraordinaire de les voir! Après 1h en bateau, nous avons rejoint notre voiture, exténués par ces 5 jours de marches et toujours ces ampoules à nos pieds.

... notre taxi est là pour nous ramener au point de départ, Marahau!
Notre taxi est là pour nous ramener au point de départ, Marahau!

Nous avons la tête remplie de belles images. Comme à chaque fois, nous avons fait de belles rencontres et sommes allés au-delà des limites que nous pensions avoir, tant physiquement que mentalement.

26 janvier 2016
Photo de Maud
À propos de l'auteur : Maud

« Liberté, nature et dépassement de soi, sont les maîtres mots qui me définissent. À travers nos voyages, la citation "Il faut vivre ses rêves et non rêver sa vie" prend alors tout son sens. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi

L’Otago et les Catlins: des régions sauvages!

Après Timaru, nous avons visité la jolie ville d’Oamaru. L’architecture de la ville est très intéressante et les plages sont très belles....

Quelques jours à Wellington

Wellington est la capitale de la Nouvelle-Zélande, réputée pour être « la petite capitale la plus cool au monde ». Premier constat : très...